Les berges de la Seine, patrimoine mondial menacé par les tours

Jean-Louis Missika se félicite des tours qui seront visibles depuis le centre de Paris. Justement, l’UNESCO vient d’inscrire le coeur historique de Vienne parmi les biens du patrimoine mondial en péril parce que les immeubles de haute taille commencent à le défigurer. Pour se rendre compte de leur impact, imaginons un promeneur s’avançant le long de la Seine et décrivant des intrusions qui gâchent constamment le paysage. […]

Hidalgo ne respecte pas le classement des Berges de la Seine par l’UNESCO

En 1972, la France avait adopté la convention de l’UNESCO pour le patrimoine mondial. En 1975, la Ville de Paris votait un Plan des fuseaux de protection générale du site. Plus tard, en 1992, cette protection permettait l’inscription des Berges de la Seine sur la liste du patrimoine mondial. Que constate-t-on aujourd’hui ? Une des trois perspectives majeures de ce classement, celle depuis l’église de la Madeleine, n’est pas respectée. […]

Cité HLM Didot-Eure : une densification éhontée

Le 29 janvier 2016, la mairie informe : il va y avoir un champ cultivé au-dessus des bâtiments du vaste îlot HLM Didot-Eure-Maurice Ripoche-Hippolyte Maindron. Le 15 septembre, les habitants ouvrent les yeux, la Ville veut densifier au mépris du cadre de vie des résidents : enserrer les fenêtres entre des murs, mettre des passerelles et un grillage. Soulèvement des habitants, apparition du Collectif Didot-Eure-Ripoche, de l’association Vivre Plaisance, émission de Télé 14, conseil de quartier en ébullition, rencontre houleuse avec le bailleur social 3F, perturbation du Conseil d’arrondissement, rencontres avec les élus…. la Ville finit par plier ! […]

Communiqué du 3 février 2017 de Monts 14 sur la tour Triangle et les hauteurs à Paris

Les Verts demandent à la Ville l’organisation d’un référendum sur les hauteurs. L’association Monts 14 rappelle à ce sujet que le site de la Ville de Paris est protégé le Plan des fuseaux de protection générale du site, dont l’origine remonte à l’adoption du Plan d’occupation des sols de 1975. Le Commissaire enquêteur de l’Enquête d’évaluation environnementale de septembre-octobre 2016 prétend que “celui-ci date des années 1970. Or ce plan n’est plus en vigueur. Il a été remplacé, par un nouveau document dans le PLU de 2006, et n’a pas été modifié en 2016″. Monts 14 se pourvoit actuellement en cassation contre les tours à Masséna pour que le Conseil d’Etat valide, justement, ce Plan. […]

Tour Triangle : le Commissaire enquêteur remet son rapport

Le rapport du Commissaire enquêteur pour le permis de la tour Triangle a été mis en ligne. […]

Enquête publique ZAC Bercy-Charenton : J – 1

L’association Monts 14 avait déjà organisé une première réunion publique, mardi 6 décembre, à propos du grand paysage et du Plan des fuseaux de protection générale du site de la Ville de Paris. Elle a ensuite publié un communiqué. La réunion du jeudi 15 décembre sera davantage consacrée à l’orientation générale de la politique d’Anne Hidalgo en matière d’espace vert. En effet, la réduction de l’espace vert au stade Léo Lagrange n’est pas un cas isolé […]

Comment participer à l’enquête publique pour la tour Triangle

L’étude d’impact comporte 9 thèmes et s’intéresse aux effets cumulés. Ainsi couvre-t-elle pratiquement tous les sujets déjà abordés lors de l’enquête publique pour la Révision simplifiée. Pour vos observations, vous pouvez vous reporter aux questions-réponses figurant sur le site de Monts 14. Cependant, vos observations, pour être efficaces, doivent s’inscrire dans la perspective d’une action juridique contre le permis de construire. […]

Le Plan local d’urbanisme de Paris n’est plus conforme

La loi paysage a été confirmée en 2014 par la loi ALUR. Elle oblige les communes à faire figurer dans le PADD une orientation pour les paysages. Le PADD de Paris semble y faire illusion, mais les mots « hauteur », « plafond des hauteurs », y sont bannis. Ainsi les Verts, qui étaient opposés aux tours, croyaient avoir gagné. Las, les juges voient, dans l’absence d’indications sur les hauteurs, une autorisation implicite à construire des IGH. Mais, le PLU de 2006 a reconduit le Plan des plafonds de hauteurs et le Plan des fuseaux de protection du site de la Ville de Paris, tels qu’ils avaient été établis en 1975. Une limitation a toujours un sens par rapport à quelque chose à protéger. Ce sens, on le trouve, en 1975, dans la sauvegarde des « points de vue », « perspectives », « échappées »… Tel est le sens du mémoire déposé par Monts 14 à la veille de l’audience du 14 avril en cour d’appel. Toutes les réflexions sur le grand paysage qui sont apparues depuis 2008 au fil des révisions simplifiées n’ont pas de valeur. […]

En 1975, les édiles défendent le paysage de Paris

En 1972, le préfet demande à l’APUR une étude pour limiter la hauteur des constructions avec le « double souci de protéger les perspectives et les ensembles monumentaux ou historiques ». Apparaît un « Plan des fuseaux de protection générale du site de la Ville de Paris ». Ceux-ci traversent toute la capitale. Ainsi, depuis l’Arc de Triomphe, la vue sur l’axe de la rue de Rivoli doit être protégée jusqu’à la frontière avec Vincennes et Saint-Mandé. […]

Recours contre les tours Duo

Impact des tours Duo minimisé par J. Nouvel et l’APUR : Monts 14 demande l’annulation du permis. Non seulement le photomontage de l’APUR est grossièrement faux, mais le volet paysager est fallacieux. L’enquête d’évaluation environnementale n’est pas valide […]