Tours à Bercy votées le 2 juillet 2018 : le lac Daumesnil perd son charme

Lors du Conseil de Paris du 2 juillet 2018, les tours de 180 m à Bercy ont été votées par 81 voix contre 76. Non seulement les berges de la Seine vont être dévalorisées par les tours à Bercy, mais encore nombre de quartiers du 12e seront impactés par ces constructions monstrueuses. Le lac Daumesnil lui-même va perdre beaucoup de son caractère sauvage « en dehors du temps ». Alphand a conçu le lac Daumesnil à une époque où le romantisme marquait les esprits. C’était l’amour de la nature, son côté sauvage et, en même temps, l’antiquité « réinventée »…. […]

Prendre de la hauteur…    et créer la fracture en disant qu’on la répare  !

Le 13 mars dernier, le journal Le Monde publiait l’article Entre Bercy et Charenton, le Grand Paris prend de la hauteur . Le maire de Charenton-le-Pont a un projet de tour s’élevant à 190 m, plus haute que celles de Bercy, qui se limiteraient à 180 m. Elle serait le symbole d’une opération exceptionnelle car « elle ambitionne de raccommoder un territoire particulièrement balafré par les infrastructures de transports ». […]

La ZAC de Bercy-Charenton votée début juillet au Conseil de Paris

La ZAC de Bercy sera votée au Conseil de Paris lors des séances du 2,3,4,5 juillet 2018, avec 6 tours de 180 m de haut en perspective. Mobilisons nous pour demander un référendum, via la pétition Stop aux tours. Faisons connaître la nouvelle page facebook Stop aux tours ! […]

Des tours coûteuses… un urbanisme de riches !

Les touréfacteurs, à commencer par Anne Hidalgo, communiquent sur leurs projets de IGH en entretenant le préjugé « il faut bien loger les gens ». Ces monstruosités urbanistiques, tenues à bout de bras financièrement, en paraissent plus aimables. En réalité, les risques d’incendie, l’entretien et le fonctionnement de matériels hors-normes entraînent des charges prohibitives pour le social […]

Monts 14 n° 57 : Le Paris défiguré des années 60 densifié à outrance

Le Paris défiguré des années 60 se prête à la densification à outrance. Cela signifie en même temps qu’il n’y aura plus jamais de possibilité de le réparer. L’avis des ABF est menacé. Les entorses à l’obligation de l’avis conforme de l’ABF sont, ni plus ni moins, la suppression rampante de cet avis. […]

Monts 14 n° 57 : L’entassement éhonté des Parisiens P. 6-7

Le Paris défiguré des années 60 ne sera jamais réparé !… Cité HLM du 58, rue des Plantes : la Mairie du 14e recule devant Monts 14 et les locataires… Sauvons les coeurs d’îlot, respectons les héberges… Quartier de la Gaîté, espace vert détruit en coeur d’îlot […]

Monts 14 n° 57 : Pour un référendum sur les tours dans Paris P. 8-9

Extrait du journal Monts14

 

ARENA II : qui diffuse des informations erronées ?

Le 13 septembre 2017, le plan élaboré par le Comité de candidature aux J.O., n’est plus tenu au grand secret. Aussitôt apparaît un plan diffusé par 20 mn (14 sept.), Le Parisien (17 oct.), Batiactu (23 oct.), etc. la superficie de la salle d’ARENA II paraît environ 6 à 7 fois plus petite qu’ARENA 1, ce qui est exagéré. Elle correspondrait à une capacité limitée à 3000 personnes au lieu de 8000 (le nombre de spectateurs est proportionnel à la superficie du terrain). Cependant, la maire du 12e, Baratti Elbaz, a distribué à profusion des tracts dans les boites aux lettres des riverains pour dénoncer des « informations largement erronées ». Monts 14 a donc calculé une estimation plus réaliste de l’impact du projet et la fait connaître en distribuant à son tour son propre tract. […]

Les berges de la Seine, patrimoine mondial menacé par les tours

Jean-Louis Missika se félicite des tours qui seront visibles depuis le centre de Paris. Justement, l’UNESCO vient d’inscrire le coeur historique de Vienne parmi les biens du patrimoine mondial en péril parce que les immeubles de haute taille commencent à le défigurer. Pour se rendre compte de leur impact, imaginons un promeneur s’avançant le long de la Seine et décrivant des intrusions qui gâchent constamment le paysage. […]

Hidalgo ne respecte pas le classement des Berges de la Seine par l’UNESCO

En 1972, la France avait adopté la convention de l’UNESCO pour le patrimoine mondial. En 1975, la Ville de Paris votait un Plan des fuseaux de protection générale du site. Plus tard, en 1992, cette protection permettait l’inscription des Berges de la Seine sur la liste du patrimoine mondial. Que constate-t-on aujourd’hui ? Une des trois perspectives majeures de ce classement, celle depuis l’église de la Madeleine, n’est pas respectée. […]