Montparnasse hier & aujourd’hui

Les origines
Le livre Le 14e : quête d’un patrimoine menacé retrace l’histoire de Montparnasse depuis ses origines (pages 93 à 109). A cause de l’enceinte des fermiers généraux, apparue à la veille de la Révolution de 1789, les Parisiens allaient s’amuser dans un quartier situé juste après la barrière du Maine, dans les guinguettes où le vin coûtait moins cher. Il y avait des bals. Les théâtres firent leur apparition, notamment le théâtre Montparnasse (1819). La rue de la Gaîté porte bien son nom.

Le Montparnasse des peintres commença avec les expositions universelles à la fin du 19e siècle. Les bâtiments construits à l’occasion étaient démontés pour faire des ateliers d’artistes. En même temps apparaissaient les mouvements d’avant-garde, l’impressionnisme, les nabis, le pointillisme…

Les Montparnos
Dans l’entre-deux guerres, Montparnasse connu un rayonnement extraordinaire dans le monde entier et ce furent les « Années folles ».

Montparnasse hier et aujourd’hui
Les cafés-théâtres
Montparnasse vit apparaître les Cafés-théâtres au début des années 70. Romain Bouteille et la bande du Café de la Gare, Coluche et bien d’autres y firent leurs premières armes.
Les théâtres
A l’époque, plusieurs théâtres apparurent également, notamment le Rive gauche, mais aussi la Comédie italienne, le théâtre de poche. Le dynamisme de la création théâtrale ne se dément pas actuellement, avec de nouveaux venus à Montparnasse (Eric-Emmanuel Schmitt, Luq Hamet)
La bande dessinée
La bande dessinée n’est pas née à Montparnasse, mais nombre de créateurs connus y ont vécu (Bilal, Cestac, Chaval, Desclozaux, Druillet…    Reiser, Rosy, Tardi, Trez, Vials, Villemain).
L’intelligentsia
Dans les années 60-70 et jusqu’au début des années 90, Montparnasse a connu une vie intellectuelle et littéraire intense avec Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Jean-Edern Hallier, Pierre Seghers, Marguerite Duras, etc.
La vie nocturne
Les « heures chaudes » de Montparnasse ont perduré jusque dans les années 80. Il y avait des bars, des boites de strip-tise, etc. (Monts 14 n° 36).
Puis, une sorte de prohibition rampante, pêle-mêle le contrôle de l’alcool au volant, l’interdiction de fumer, les fermetures pour nuisances sonores, la lutte contre la prostitution, le SIDA, mais aussi la politique anti-voitures de Delanoë ont transformé Montparnasse en désert à 1 h du matin.
La Coupole, établissement phare de Montparnasse, a beaucoup perdu de son aura depuis qu’il a été racheté par le groupe Flo.
Subsistent les brasseries et les restaurants mythiques de Montparnasse, le Rosebud, le Sélect, la Closerie des Lilas, la Rotonde, le Dôme…