Parc de Bercy vandalisé : un an nécessaire pour remettre complètement en état…

Baratti-Elbaz, maire du 12e, plie…   mais refuse de concerter avec les riverains !

un début de succès pour l’association Monts 14 et les riverains

Signez la pétition « Stop au vandalisme à répétition d’ARENA dans le Parc de Bercy »

 Engazonnement à la manière des stades de football 

Grillages, les dalles de marbre appelées à disparaître

Le terrain et les allées sont très abîmés par endroits ;
et des bandes de terre resteront mises à nu jusqu’en 2019

Les beaux pavés sont mal entretenus

Le vandalisme avait commencé le 26 mars et le Mondial du Jumping s’était terminé le 15 avril. Plus d’un mois se passe sans que rien ne bouge. Tout à coup, le mardi 22 mai, la maire du 12e , Baratti-Elbaz, convoque tous les « acteurs » du quartier de Bercy, en oubliant, bien sûr, les associations Monts 14 et ALS Bercy, pourtant très actives.

Travaux soudains de remise en état

D’emblée, elle prend les devants, considère que la Ville a été flouée par GL Events, société spécialisée dans l ‘évènementiel, avec laquelle elle est en procès. Elle coupe court à toute contestation en affichant une volonté d’agir énergiquement.

Effectivement, deux ou trois jours auparavant, des travaux de remise en état ont soudainement commencé d’arrache-pied, la terre des pelouses centrales, les plus visibles, est damée, le matériel d’arrosage réparé.

Les grands moyens

La grande pelouse centrale va retrouver son aspect herbeux grâce à du gazon « en rouleau » qui y est déroulé, à la manière des terrains de football. Pour que celui-ci prenne racine, il faudra cependant attendre deux mois avant de pouvoir marcher dessus : il ne deviendra pleinement utilisable qu’à partir du mois d’août.
Mais cela ne concerne pas tout l’espace. La remise en état pour les autres bandes de terrain alentour sera beaucoup plus longue : celles-ci seront ensemencées en septembre. Leur remise en état durera donc un an.

La perte des arbres

Des replantations sont prévues pour les arbres disparus. Cependant, un arbre met de nombreuses années avant d’atteindre une taille normale. Il y a de toute façon une perte irréparable.

Autres problèmes d’usage du terrain

La maire veut élargir la piste centrale qui traverse la grande pelouse en direction de la gare routière des bus située vers la Seine, en faire une large allée en briques vertes (et non pas en beau marbre, comme c’était le cas autrefois).  Le va et vient incessant des voyageurs pressés avec leurs valises à roulettes est appelé à s’amplifier. Aucun respect pour ceux qui cherchent un espace de détente antistress…
Et puis, il y a les adeptes du ballon rond, qui profitent de la situation pour élargir leurs terrains de jeux, qui pénètrent dans les zones de remise en herbe au risque de les abîmer… 

Refus de la concertation

Critiquée pour ne pas avoir consulté les habitants, Baratti-Elbaz promet seulement que « la prochaine fois, cela ne se passera pas comme cela ». Demander leur avis aux habitants, systématiquement, à chaque fois qu’ARENA tente d’accaparer le Parc ? Il en est hors de question !
De l’information, oui, de la concertation, non !

Les nuisances des spectacles d’ARENA

Autre problème à traiter, les habitants des appartements situés en face du palais omnisports se plaignent de nuisances. Sa réponse ?  La rue de Bercy sera coupée du boulevard de Bercy par une vaste zone piétonne. Elle se terminera en impasse, en respectant l’accès aux parkings souterrains des riverains.
Cela est-il un réel changement ?

Un début de succès pour l’association Monts 14 et les riverains

Même si la maire a fait semblant d’ignorer l’existence de l’association Monts 14, elle n’en a pas moins ressenti la nécessité d’informer les riverains. Elle a fait distribuer par la Poste, une semaine après la réunion du 22 mai, une lettre dans laquelle elle se prétend attachée aux espaces verts. Enfin !

Et elle y avance un chiffre : 850 M€ pour la « rénovation globale du Parc » ?
Ce chiffre prête à suspicion. Englobe-t-il les réparations, suite au vandalisme ? Toujours selon cette lettre, ARENA serait engagé par le contrat à « contribuer financièrement (aux réparations) à la hauteur de ses responsabilités ». Ainsi, GL Events ne serait pas responsable financièrement, comme elle l’affirmait le 22 mai ?

Comments are closed.