ARENA II : le plan du Comité de candidature aux J.O. de 2024

L’impact d’ARENA II en partie occulté

Plan avec ARENA 2 montré au Comité de candidature aux Jeux Olympiques

Plan avec ARENA 2 montré au Comité de candidature aux Jeux Olympiques

Le Comité de candidature de Paris aux J.O. 2024 a réalisé un plan, longtemps resté secret, sur la base des informations que lui a données la mairie. Un 2e ARENA (Palais omnisport) figure dans la partie du parc de Bercy appelée « Les Prairies », près de la Seine.

Emplacement d’ARENA 2

Il y a quelques années, avait été construite une piste dédiée au skate-board, protégée de la pluie par un auvent, à proximité d’ARENA 1 et de la Seine. Cet édifice en dur, sans être une véritable construction, prenait une orientation différente de la vocation du parc. Les riverains s’inquiétaient de cette situation de fait accompli. De fait, les organisateurs du Palais omnisport, à l’affût d’une possibilité d’extension, y ont vu un lieu prédestiné.  L’emplacement choisi pour ARENA 2 supprime aussi les petits terrains de football amateur qui suivent. Il fait disparaître la gare routière des bus, ainsi que le « chemin de ronde » conduisant à la passerelle au-dessus. Et il vient au ras de la voie rapide du quai de Bercy.
Quatre sorties sont indiquées. Deux sont dirigées vers les « Prairies » (nom donné à la partie ouest du parc) et deux autres vers la Seine (la sortie se fait, soit vers ARENA 1, soit vers le jardin public ou le reste de la gare routière).
Ce schéma doit être considéré avec prudence. Il est le fruit d’un planificateur plutôt que d’un architecte. Tel que, il ne répond pas aux contraintes paysagères (voir le paragraphe Hauteur et gabarit). Le permis de construire, il est vrai, n’a pas encore été mis à l’étude. Des problèmes se posent. Des occupations sportives pour les jeunes sont chassées. Et, ainsi présentées, les quatre sorties n’éviteront pas que l’évacuation des spectateurs se fasse côté parc.

Quelques chiffres
(nb : les chiffres cités dans ce paragraphe sont calculés par l’auteur de l’article avec une marge d’incertitude de l’ordre de 2 à 3%, ils visent d’abord à fixer les idées)

D’emblée, l’attention est attirée par une incohérence flagrante. ARENA 1 a une capacité de 20 000 spectateurs et occupe 5,5 hectares (source wikipedia). Le deuxième ARENA a une capacité de 8 000 places mais l’emprise de son terrain n’est que de 0,7 hect.
Pour l
es salles de spectacle elles-mêmes, le rapport calculé d’après le plan est plus cohérent : la superficie « utile » pour ARENA 2 (0,40 hect.), représente 35% de celle de ARENA 1 (1,14 hect.). Elle paraît un peu sous-évaluée (elle devrait être de 40%).
(NB : les superficies « utiles », celles où s’assoient les spectateurs, sont indiquées sur le plan par des gradins de couleur jaune).

 

Vue actuelle d'ARENA dans le site de Bercy

Vue actuelle d’ARENA dans le site de Bercy

 

Vue Google sur ARENA et ses pentes engazonnées

Vue Google sur ARENA et ses pentes engazonnées

 

Vue sur la zone tampon de l'ARENA actuel. Elle inclut la rue de Bercy qui devient privatisée, y compris le terre-plein en forme de triangle à l'angle du boulevard de Bercy. La queue se prolonge sur le boulevard de Bercy en direction du passage souterrain qui mène au boulevard de Reuilly.

Vue sur la zone tampon de l’ARENA actuel. Elle inclut la rue de Bercy qui devient privatisée, y compris le terre-plein en forme de triangle à l’angle du boulevard de Bercy. La queue se prolonge sur le boulevard de Bercy en direction du passage souterrain qui mène au boulevard de Reuilly.

 

ARENA 1 et sa zone tampon en rose ARENA 2 et le danger de sa zone tampon

ARENA 1 et sa zone tampon en rose ARENA 2 et le danger de sa zone tampon

 

 

 

La nécessité d’une zone tampon

Autour des salles de spectacles, des espaces libres complémentaires, bétonnés ou, tout du moins, en terre battue, sont nécessaires pour le stationnement des visiteurs.
En raison de son ordonnancement architectural qui ménage de multiples accès potentiels, ARENA 1 est entièrement ceinturé d’une bande de « no man’s land ». Mais, dans la pratique, la conception de départ a été mise en défaut. Depuis toujours,  une seule des entrées-sorties est privilégiée par les usagers, celle en direction du métro Bercy (les attentats n’ont rien changé, à part la sécurisation de l’entrée). Là, la zone tampon est de l’ordre de 60 à 80 m de profondeur (en incluant les marches d’escalier et les plateaux supérieurs) sur un front de 140 m de long, et il faut lui ajouter le large passage vers le parc. Et elle est très insuffisante.
En cas de forte affluence, ARENA demande à la Ville l’annexion du parc jusqu’au rideau d’arbres qui délimite le sous-bois des Prairies. Mais les Parcs et jardins réclament des dédommagements (30 000 € selon des informations orales).
Aussi, ARENA, systématiquement, préfère privatiser la rue de Bercy (gracieusement ?), y compris le terre-plein en forme de triangle à l’angle du boulevard de Bercy. Habituellement, les guichets sont ouverts à 18h pour un spectacle qui a lieu à 20 h. Une foule énorme se forme peu à peu et la queue se prolonge sur le boulevard en direction du passage souterrain qui mène au boulevard de Reuilly. La police empêche toute circulation rue de Bercy, parfois même sur le boulevard, du quai à la rue Corbineau. A la sortie, des fans surexcités occasionnent diverses nuisances. L’îlot est saturé et les riverains, excédés, cherchent à déménager.

(Nb : En raison de la forme pyramidale du Palais omnisport, la pente des gradins a une inclinaison inverse de celle extérieure. Cela signifie qu’en-dessous des parois engazonnées, il y a un creux inutile, utilisé partiellement (espace d’accueil, hall, salle VIP, patinoire, etc.). Cela peut expliquer en partie l’incohérence du ratio : terrain occupé / superficie utile.
Il n’en demeure pas moins que 
la zone tampon d’ARENA 2 est inexistante par rapport à celle d’ARENA 1, d’autant qu’il faut y inclure l’empiètement sur le domaine public, )

La présentation pour les J.O. occulte l’amputation des pelouses pour ARENA 2

Dans l’aménagement prévu en perspective des J. O., tout l’espace de déambulation est clos par un périmètre de sécurité. Il n’y a pas d’espace indiqué distinctement pour l’attente de l’entrée à l’un ou l’autre des deux lieux de spectacle. On constate seulement que le périmètre englobe une grande partie du jardin public, avec des boutiques et des services aux spectateurs. On est tenté d’attribuer cette particularité au caractère exceptionnel des J.O. De la sorte, l’urgence d’une zone tampon pour le fonctionnement futur d’ARENA 2 ne se voit pas.
Involontairement de la part du Comité de candidature, la présentation d’ARENA 2 aux Parisiens dans le cadre des J.O. minimise l’espace qui lui sera dévolu. Cela permet à la Ville de se soustraire à l’obligation d’évoquer les nuisances futures de son projet.

Une intrusion inacceptable

Comme pour ARENA 1, le public risque d’avoir une préférence pour le chemin qu’il emprunte depuis le métro. Il lui faut une salle d’attente géante en plein-air : 25 000 m2 suffisent à peine pour 8 000 personnes. Le pire des scénarios serait que la foule choisisse la partie la plus sympathique du parc. Certains seraient exubérants. Les habitués, ne retrouvant plus leur ambiance de détente dans la tranquillité, seraient obligés de partir. La police serait forcément présente. A la dispersion, les fans exulteraient, stationneraient et engendreraient des dégradations. Le lendemain, des détritus joncheraient le sol : papiers gras, canettes et débris de verre.
Les pelouses, piétinées à l’excès, parfois même dès l’après-midi lors de certains évènements sportifs, deviendraient défoncées, boueuses.
Vraisemblablement, la Ville serait tentée de minéraliser le terrain ou d’en faire de la terre battue comme pour ARENA 1.

Hauteur et gabarit

Le plan d’ARENA 2 présenté au comité de candidature aux J.O. ne paraît pas très réaliste. La salle de spectacle s’inscrit dans un rectangle très allongé et le nombre de gradins est beaucoup plus important de part et d’autre de la zone médiane. Sa longueur équivaut à la largeur d’ARENA 1. La hauteur pourrait donc être de 10 m au milieu et atteindre 30 m aux extrêmités. Cela donnerait un toit en forme de skate-board géant (malheureusement pour les sportifs, il ne serait pas utilisable en tant que tel).
Cela ne correspond pas à un travail d’architecte, puisque le projet n’a pas été mis à l’étude. Mais cela montre bien que des contraintes contradictoires n’ont pas été résolues : hauteur trop élevée contre nécessité de ne pas empiéter davantage sur le parc .

La vision bucolique du parc que nous connaissons aujourd’hui serait gâchée par l’intrusion d’une construction moderne forcément voyante, d’autant qu’elle s’inscrirait dans la perspective en direction de la passerelle de Solférino. Au lieu d’être un cadre verdoyant « comme à la campagne », les Prairies seraient rattrapées par la modernité architecturale (la médiocrité de rupture) hidalgolienne.

Les jeunes sportifs chassés du parc

ARENA 2 répond à un besoin de lieux de sport, certes. Mais il chasse des pratiques amateurs prisées des jeunes du quartier : skate-board, mais aussi football.
Où ceux-ci pourront-ils aller ?
Viendront-ils s’entasser avec ceux qui recherchent plutôt le calme et la détente ?

L’impact des Jeux Olympiques

Les J.O. apportent eux-mêmes leurs nuisances spécifiques.
Dans le périmètre de sécurité figure une aire (teintée en marron orangé) pour des constructions temporaires destinées au personnes gérant le site Olympique. A cet endroit, des petits arbres, appelés Tulipiers de Virginie, risquent d’être coupés.
Et, juste devant, d’autres arbres beaucoup plus élevés et à la frondaison touffue donnent une sensation de sous-bois. Ils seront dans l’aire d’accueil des spectateurs. Seront-ils considérés comme une gêne ?

Communiqué de presse du 22 septembre 2017
L’association Monts 14, le Collectif des Amis de Bercy-Charenton et les associations de défense des espaces verts dans Paris s’opposent à toute amputation du Parc de Bercy.

Le 22 septembre 2017, la pétition contre l’amputation du Parc de Bercy a recueilli 2000 signatures en l’espace d’une semaine.

 

 

Comments are closed.