Saint-Vincent de Paul : pour un respect exemplaire du patrimoine

Au vu de la documentation fournie par le cabinet Lauzeral, des scénarios envisagés, et des échanges lors des ateliers de concertation, l’association Monts 14 a pris position lors de sa réunion publique du 2 avril. Elle constate un réel souci patrimonial de la Ville dans l’enceinte de Saint-Vincent de Paul même, mais elle demande que soit pris en compte l’impact du projet sur l’environnement paysager.
Elle commence à proposer aux riverains de signer une pétition.

Un souci patrimonial avéré dans Saint-Vincent de Paul 

Les aménagements envisagés aujourd’hui sauvegardent les bâtiments de l’Oratoire et Robin, la Maison des médecins, les bâtiments de proue des anciennes divisions, la chaufferie ou la lingerie…
Ceci paraît parfait à deux remarques près : les nouvelles constructions à l’entrée, côté avenue Denfert-Rochereau, devraient s’harmoniser avec le front bâti de l’avenue Denfert-Rochereau, même hauteur que le bâtiment Robin, vigilance pour le choix des matériaux, etc. Il faudrait aussi éviter que celles situées à l’arrière du bâtiment des Oratoriens, vues depuis la rue, présentent une co-visibilité gênante.

Oubli de l’impact sur le paysage alentour 

Au vu de l’étude du cabinet Lauzeral et des explications données en public, apparaît un oubli majeur : l’impact du projet sur le paysage avoisinant n’a pas du tout traité

Impact sur les ateliers d’artistes de la rue Boissonade

Ateliers d artistes à utiliser réduit

Moins connue que la rue voisine, la rue Boissonade a été elle-aussi une pépinière d’artistes peintres, sculpteurs, écrivains, etc. Plus de 500 personnalités y ont été recensées, avec, entre autres, Gustave GermainÉmile Chatrousse, l’ami de Victor HugoLéon Delagrange, pionnier de l’aviation, l’explorateur Gabriel Bonvalot, André HambourgHermine DavidLars BoPaul FortCharles-Ferdinand Ramuz,  Jean PaulhanPierre Durey du Groupe des Six et, plus récemment Guy BéartJean Le PoulainCorinne Le PoulainNathalie SarrauteSabine Haudepin, etc…

Elle recèle de nombreux ateliers d’artistes et son paysage devient remarquable avec ceux situés aux nos 31 à 49. André Malraux s’était opposé à une extension de l’hôpital qui les condamnait. Ce témoignage du passé ne doit pas être écrasé par la surélévation de 4 étages du bâtiment Lelong et par un bâtiment massif à la sortie sur la rue Boissonade.

Monts 14 pour Boissonade ateliers

Il faut donc renoncer à surélever l’aile du pavillon Lelong située à proximité. Et, à l’alignement de la rue Boissonade, il faut une gradation des hauteurs, commençant avec celle des ateliers d’artistes, pour se rapprocher de celle des immeubles de pierre de taille implantés au début de la voie.

Impact sur le jardin des visitandines

Visitation St-Vincent recadré réduit

Aujourd’hui, le jardin des sœurs de la Visitation est un espace un peu sauvage qui paraît hors du temps. Il est classé en espace vert protégé. L’impression ne serait pas du tout la même si une barre de 31 m la longeait, d’autant que son terrain est en creux par rapport à celui de Saint-Vincent de Paul. La hauteur des futures constructions doit donc être inférieure à celle du bâtiment actuel appelé Petit (23 m de haut).

Pour un ordonnancement pyramidal

Pour réussir l’intégration du projet Saint-Vincent de Paul dans son environnement paysager, l’association Monts 14 suggère que les bâtiments les plus élevés soient édifiés au cœur du nouveau quartier et que les hauteurs soient progressivement abaissées en direction des propriétés voisines.

Autrement dit, le principe de l’aménagement serait un ordonnancement pyramidal.

Brouillon d'un plan d'aménagement respectueux de l'environnement

Brouillon d’un plan d’aménagement respectueux de l’environnement

 

Comments are closed.