Tour Triangle : ça passe ou ça casse…

Anne Hidalgo a retenu la date du Conseil de Paris du 17-18 novembre pour le déclassement du terrain de la tour Triangle. Elle n’est pas sûre d’avoir la majorité.
S’exprimant lundi en marge du Conseil de Paris devant des journalistes, elle a tenu des propos un peu étranges. Notamment,  » elle ne demandera pas aux Verts de s’abstenir sur ce projet qui fait l’objet d’un  » désaccord assumé «  ».
Le Parisien titre ça passe ou ça casse. Mais, dans un encart, titré Déminage ou reculade, le quotidien s’interroge de façon très subtile. Démine-t-elle le terrain en bonne politicienne ? Ou bien renonce-t-elle à affronter le débat ? Pour sauver les apparences, elle attire l’attention vers d’autres grands projets, dans la continuation de la  » communication à grand spectacle  » lancée sous l’ère Delanoë.
Une chose est sûre : la situation lui paraît plus incertaine.
Enfin une bonne nouvelle !
Restons cependant sur nos gardes.
Unibail lancerait une opération de lobbying intense : des élus UMP sont contactés à propos d’opérations en cours ou potentielles : Brigitte Kuster, maire du 17e, aurait été « approchée ». Fort justement, Le Parisien ajoute  » Jean-Louis Missika, l’adjoint chargé de l’urbanisme, a trois semaines pour trouver des  » alliés « … à droite ». De source sûre, une bataille sournoise, avec des pressions individuelles, se situe sur la base de motivations égoïstes.
Le Parisien, 20 octobre 2014

Le Parisien, 20 octobre 2014

Comments are closed.