La bagarre continue pour Triangle : lobby pro-tour contre lobby anti-tour

L’exposition sur la tour Triangle au Pavillon de l’Arsenal
Dans le journal Le Parisien, Marie-Anne Gayraud titrait L’expo de la dernière chance. De fait, cette exposition pouvait réveiller une dynamique favorable à ce type d’architecture.
Suite aux mails de Monts 14, une vingtaine d’opposants à la tour Triangle répondaient présents. Après le discours de Jacques Herzog, lorsque la parole était donnée au public, Patrice Maire (Monts 14) et Jan Wyers (SOS Paris) tenaient la salle en haleine. La chaîne de télévision FR3 filmait cette résistance.
La réaction de l’UMP
Au début de la semaine suivante, les réunions de Conseils d’arrondissement sont une occasion pour tous les maires UMP de faire bloc contre la tour  (voir Le Parisien du mardi 4 novembre). Anne Hidalgo, pour montrer qu’elle continue à imprimer sa volonté de modernité, annonce qu’elle lance un concours  » 23 sites livrés à l’imagination des architectes « .
La contre-offensive du lobby pro-tours et les dissidences
Cependant, le lendemain, dans  Le Parisien du mercredi 5 novembre, Benoît Hasse, dans un article Tour Triangle : un projet à deux doigts de s’effondrer, signale la réaction de la FFB, Fédération française du bâtiment, tandis que Missika présente l’abandon de la tour comme un mauvais signal donné à l’étranger.
Et, le surlendemain, Le Parisien  signale que le MEDEF vient lui-aussi à la rescousse,  » Paris a besoin de pôles économiques très forts… « . Le journal n’emploie plus le terme « groupe UMP » mais  « une grande partie de la droite », comme si le projet n’était plus rejeté par l’UMP.

Comments are closed.