Tour Triangle : question 9

« La Tour Triangle ne coûtera rien aux contribuables parisiens »

Monts 14 : Dans l’accord financier conclu avec Unibail, apparaît d’emblée un premier cadeau implicite. L’exploitant n’a pas respecté son engagement de moderniser le Parc des expositions, dans la concession actuelle (il reste 220 M€ d’investissements à réaliser, selon Yves Contassot).

Ensuite, Unibail ne prend aucun risque : une batterie de conditions suspensives lui permet de se retirer en cas de difficultés. Pire encore, si un autre promoteur est choisi à sa place pour réaliser l’opération, il perçoit une indemnité de 350 M€.

La Ville lui demande un loyer dérisoire, 2 à 6,365 M€ H.T. alors que les recettes prévisionnelles peuvent aller jusqu’à 50 M€. Autrement dit, la Tour Triangle est désormais « financiarisée ». Unibail n’est plus préoccupé que du seul « retour sur investissement », un exercice auquel la Ville de Paris ne paraît pas particulièrement apte, si l’on en juge d’après le livre paru récemment de Dominique Foing « Comptes et légendes de Paris » (Ed. Denoël). Dans cette logique de financiarisation de la construstruction, la rentabilité de l’investissement se calcule sur une durée limitée…   Et les tours ont justement une durée de vie limitée ! Qui paiera la réhabilitation future ? Que se passera-t-il si Unibail, en fin de bail emphythéotique, restitue à la Ville une ruine ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>