Circulation : la position de Comité Quartier 14

Association Comité Quartier 14  : 3, rue Marié-Davy  75014 PARIS

Site de l’association :  comitequartier14.free.fr

Paris, le 28 avril 2003

A la suite de la réunion publique organisée le 28 avril 2003, le Comité Quartier 14 réaffirme ses positions :

1 – Le nouveau projet présenté le 6 février par la Mairie du 14ème arrondissement ne peut pas faire l’objet d’un consensus.

La mairie a certes reculé par rapport à ses projets antérieurs, notamment celui présenté le 14 janvier lors de la première réunion de concertation avec les associations du quartier, mais le consensus n’a pas été obtenu au cours de la réunion du 6 février. Rétablissons les faits.

–         Le maire du 14ème arrondissement, tout en reconnaissant qu’aucun argument technique ne s’opposait au prolongement de la circulation rue de la Tombe-Issoire, de la rue Lacaze à la rue du Douanier Rousseau, comme le proposaient communément les associations, a finalement conclu qu’il ne changerait pas de position ! Il a pris la responsabilité de rejeter le projet commun des associations les plus représentatives des riverains, pourtant établi dans le souci d’aboutir à un consensus avec la mairie !

–         Que comprendre à une telle attitude ? Manifestement, il semble toujours impossible de toucher de quelque manière que ce soit au véritable « sanctuaire » que constitue désormais le carrefour Alésia – Tombe-Issoire. Les chiffres communiqués par la mairie elle-même sont pourtant éloquents : depuis juillet 2002, un peu plus de mille voitures par jour transitent par la rue de la Tombe-Issoire, moins que dans toutes les autres rues du quartier, même les plus petites. Et que dire du fait que près de dix mille voitures transitent par l’avenue René Coty ou la rue Nansouty ?

Cette situation est absurde et inadmissible. Elle est la conséquence d’une expérimentation hâtive menée à des fins publicitaires et aux principes mal maîtrisés dès l’origine.

2 – Après 9 mois d’expérimentation, le  comité Quartier 14 remarque que la Mairie du 14ème arrondissement a vidé de toute signification le concept de « quartier vert ». Le quartier vert n’existe pas !

–         Réunion après réunion, de conseils de quartier en réunions de concertation, rien n’a changé sur le fond : aucune vision d’ensemble du quartier, aucune réflexion sur la question des reports de circulation dans les petites rues et sur les quartiers limitrophes, aucune proposition crédible pour dynamiser l’activité commerçante du quartier, aucun projet d’aménagement significatif des carrefours, des alentours des écoles, des passages piétons, hormis ce qui concerne le seul carrefour Alésia – Tombe-Issoire.

–         La Mairie du 14ème arrondissement ne propose rien sur le rééquilibrage des aménagements au sein du quartier. Il n’est toujours pas prévu de réhabiliter le carrefour Général Leclerc – Sarrette – Beaunier ! Aucun aménagement spécifique ne matérialise la zone 30 dans toute la partie sud du quartier vert, pas même un passage piétons surélevé ! De même, rien n’est prévu pour la sécurisation des 3 écoles débouchant sur la rue Sarrette !

–         Une question demeure : à quoi ont servi les 2,95 millions d’euros de financement du quartier vert ? Quelle proportion de ces 2,95 millions d’euros a été consacrée au seul aménagement du carrefour Alésia-Sarrette-Tombe-Issoire ?

3 – Le Comité Quartier 14 maintient ses principales revendications :

–         Il faut modifier le plan de circulation de manière à éviter les reports purs et simples de circulation qui satisfont les uns aux détriments des autres !

–         Il faut rendre réelle et crédible la zone 30 !

–         Il faut redonner de la cohérence au quartier, un sens à l’espace 30 dans toutes les rues, et réactiver la vie de quartier.

En conclusion, le Comité Quartier 14 rappelle qu’il s’est toujours prononcé pour la limitation de la circulation automobile dans Paris ; toutes ses prises de position publique en témoignent. « Un quartier vert pour tous » a été son premier mot d’ordre, dès juillet 2002.

Limiter la circulation automobile : oui ; ralentir la circulation : oui.

Mais supprimer purement et simplement certains axes de circulation sans envisager la régulation des reports de circulation interne et externe, sans prévoir la moindre alternative en termes de transport collectif, comme cela a été fait pour la rue de la Tombe-Issoire, ne peut que provoquer des retombées négatives en cascade.

La Mairie du 14ème arrondissement refuse de prendre en compte cette réalité. C’est ce que nous n’acceptons pas !

Le bureau du Comité Quartier 14

Comments are closed.