Le passage Fermat

Le Passage Fermat, autrefois rue du Champ d’asile, dont l’une des entrées se trouve rue Fermat et l’autre au 69 rue Froidevaux, est dûment répertorié sur tous les plans de Paris ; il est très étroit, certes, mais c’est justement ce qui fait son charme. C’est un de ces rares, pittoresques, passages d’artistes qui subsistent, et qui ont fait la gloire du quartier Montparnasse. On y ressent un micro-climat, un peu comme dans l’impasse Florimont où a vécu G. Brassens. Ernest Hemingway y occupa un des ateliers dans les années 25. Et il abrite encore de nos jours des ateliers d’artistes (celui de Claude Yvel, peintre confirmé qui propose une redécouverte de la technique des artistes flamants, français et italiens des XVIe et XVIIe siècles, cf. Monts n°18).

Au n° 67 rue Froidevaux, un voisin a pourtant l’intention de surélever de 3 étages un petit garage. Ainsi rehaussé, ce bâtiment va presque ressembler à une tour par rapport aux constructions du passage Fermat qui, pour la plupart, n’ont qu’un étage.

Le projet tel qu’il se présente, en ne respectant pas le gabarit des constructions antérieures, s’inscrit en violation des servitudes qui incombent aux riverains du passage Fermat. Il a pour effet de plonger les ateliers dans l’obscurité complète, interdisant aux artistes de travailler puisqu’ils peignent à la lumière du jour. Malgré une pétition qui a déjà recueilli 300 signatures, le Maire du 14e n’a pas voulu s’opposer à la délivrance d’un permis. Il est dommage que la Ville reste sourde à cette demande, elle qui prévoit, dans le cadre de la Révision du PLU, de préserver davantage le charme des « cœurs d’îlot

L’association Monts 14 a donc déposé un recours devant le tribunal administratif.

Comments are closed.