Château Ouvrier et ZAC Didot

chateau_ouvrier_pour_internet_octobre_2005En 1996, les grandes opérations de l’ouest du 14e n’étaient pas tout à fait terminées. Il restait le secteur Didot de l’opération Plaisance-Vandamme. Lorsque la mairie décide de reprendre les opérations, les associations se déchaînent. L’une d’elles s’oppose au chantier par une action symbolique de blocage des camions à l’entrée du  chantier, une matinée par semaine.
La mairie ne veut pas négocier pour la partie située côté rue du Château, aussi l’association Monts 14 s’efforce-t-elle avec succès de persuader le Maire de Paris de conserver le Château Ouvrier, vers la rue Raymond Losserand.

Pourquoi le nom de Château ouvrier ?
Au XIXe siècle, devant les conditions de vie misérables des ouvriers, Saint-Simon et Fourrier imaginent de nouvelles organisations de la société et d’autres formes d’habitat. L’idée d’un Palais social a sans doute été à l’origine du grand bâtiment de 6 étages du 69, rue Raymond-Losserand (voir le livre « Le 14e : quête d’un patrimoine menacé »). Malheureusement, l’architecture intérieure, avec de grands escaliers et des paliers rappelant les coursives, a été complètement dénaturée. Et le passage sous porche avec niches, qui ajoutait à son mystère, a disparu.
Reste le contraste avec cette allée bordée de petites maisons d’un étage précédées de jardinets. La Ville a décidé de conserver celles-ci et de mettre en face d’autres petites maisons similaires. Toutefois, l’architecte a cru bon de les affubler de pastiches de tours.

Comments are closed.