Necker

L'hôtel particulier de Jean-Juste Lisch, dit De Courcel

L’hôtel particulier dit De Courcel

Maquette avant la réalisation

Maquette avant la réalisation

A l’été 2006, l’APHP voulait construire un immeuble à l’angle du boulevard Montparnasse et de la rue de Sèvres. Il allait se situer dans un site sensible, en covisibilité avec le bâtiment classé de l’INJA, dans l’axe du boulevard des Invalides et à la frontière du PSMV du 7e*. Sa masse imposante, d’une modernité voyante, allait écraser le carrefour. Aussi, lors des journées de patrimoine, en septembre, l’association Monts 14 lançait une pétition.

L’architecte Gazeau avait été choisi dans des conditions absolument scandaleuses. En effet, il avait été retenu pour ses liens de parenté avec la famille de J. Chirac. Le Canard enchaîné avait fait un article à ce sujet en décembre 2006. Des trois architectes en lice, seul Gazeau ne conservait pas l’hôtel particulier situé à l’angle du boulevard Montparnasse et de la rue de Sèvres.

Suite aux actions de Monts 14 et à l’article du Canard enchaîné, B. Delanoë suspend la délivrance du permis de construire. Le journal Monts 14 n° 29 titre Necker sauvé in extrêmis. L’APHP fait pression. Mais le bâtiment pourrait être édifié derrière le front bâti de la rue de Sèvres et derrière l’hôtel particulier, comme sur les plans de l’architecte concurrent Rudy Ricciotti . D’ailleurs l’hôtel particulier dit De Courcel est bel et bien signalé dans l’annexe du règlement. Il est omis, par contre, dans la cartographie. B. Delanoë continue de temporiser. Gazeau propose de mettre des bambous derrière les vitres. L’APHP promet de reconstruire l’hôtel particulier. Aussi B. Delanoë donne finalement son aval en septembre 2007.
En octobre le Canard enchaîné doute qu’il soit un jour  remonté. Une page entière du journal n° 31 est consacrée aux bâtiments démolis et jamais reconstruits.

L’ association Monts 14 (avec SOS Paris) fait un référé avec sursis à exécution. Dans un premier temps, le juge des référés lui donne raison. Un article du journal 31 titre Victoire en vue et se moque de la farce jardinière. Mais, devant la cour de cassation, l’APHP obtient la levée du sursis à exécution. L’association Monts 14 poursuit son action en justice contre le permis de construire, mais elle est finalement déboutée.

L’hôtel particulier doit être reconstruit

Reste alors le respect de la promesse de reconstruction de l’hôtel particulier. En mai 2009, l’APHP fixe la date de 2013 pour la démolition des bâtiments situés à son emplacement futur. Rien n’a été fait depuis.

Aussi, depuis juin 2015, l’association Monts 14 fait-elle pression sur le nouveau directeur, Martin Hirsch, pour le respect de ces engagements. En réponse, celui-ci a donné la date du 3e trimestre 2017 pour l’achèvement du grand jardin sur lequel devra être remonté l’hôtel particulier dit De Courcel.