Maisons de faubourg, etc.

L’association Monts 14, depuis 1996, est intervenue à de multiples reprises sur des petites opérations immobilière. Sa première intervention a été la défense de La Bélière, arrachée in extrémis des griffes d’un promoteur. Parmi ses actions diverses jusqu’en 2008, figure la défense de petites maisons de faubourg, constituant un patrimoine de charme et rappelant le passé faubourien de Paris, menacées de destruction systématique à long terme :
– 74, rue Daguerre, La Bélière (1993)
30 rue Deparcieux, fonderie d’art (1996)
– 20 rue de Châtillon (1997)
26 rue Rémy Dumoncel   (1997)
19 rue des Suisses (architectes Herzog & De Meuron) (1998)
– 45 bis rue Beaunier (1998)
– 4-6 rue Léonidas (1998)
– angle Alésia-Tombe-Issoire, Moniage Guillaume (2001)
12 rue Nansouty (2003)
20 rue Léonidas (2003)
69, rue Froidevaux, passage Fermat (2003)
– 19, rue Morère (2004)
– 25-27, rue de la Gaîté (2005)
– 271 à 285 bd Raspail, 92 av. Denfert-Rochereau, Maison de retraite Marie-Thérèse  (2006)
16, place Denfert-Rochereau (2006)

Réussites et échecs de l’association Monts 14

Parmi les interventions de l’association Monts 14, beaucoup n’ont malheureusement pas abouti.
Toutefois, à la demande de Monts 14, le maire du 14e, Lionel Assouad, s’est opposé, avec succès, à la démolition du 45 bis, rue Beaunier et du 4-6 rue Léonidas.
Préférant agir en amont, l’association Monts 14 a obtenu une modification du POS du 14e, confirmée lors de la Révision du PLU de 2005-2006. Depuis, les petites opérations immobilières sont devenues beaucoup moins nombreuses.
L’association a obtenu en 2001 le rachat, par la Ville, du terrain de La Bélière, puis le refus de démolir du Moniage Guillaume.
Elle a fait respecter le gabarit de la zone UL au 12, rue Nansouty et empêché des travaux illégaux au 20, rue Léonidas. Elle est parvenue à empêcher une surélévation au 69, rue Froidevaux, même si elle a perdu son procès. Au 19, rue Morère, elle a obtenu le retrait du premier projet  mais n’est pas parvenue à empêcher le deuxième. Elle est parvenue à empêcher le projet de la Maison de retraite Marie Thérèse.